• Home
  • Actualités
  • Quand Catherine MILLET regrettait de ne pas avoir été violée.

Quand Catherine MILLET regrettait de ne pas avoir été violée.

Catherine Millet est l’une des signataires de la tribune “pour la liberté d’importuner” publiée dans “Le Monde” mardi. En décembre dernier, invitée sur France Culture, elle expliquait qu’elle regrettait de ne pas avoir été violée pour pouvoir montrer aux femmes qui l’avaient été que l’on “pouvait s’en sortir”.

Ses paroles de décembre dernier refont surface et créent la polémique. Catherine Millet est l’une des signataires de la tribune publiée dans Le Monde mardi 9 “pour la liberté d’importuner”. Avec, entre autres, Catherine Deneuve, elles disaient s’inquiéter pour “la libération de la parole” au sortir de l’affaire Weinstein suite aux dizaines d’accusations envers des hommes suspectés d’agressions sexuelles ou de viol.

Source / Lire la suite : Cliquez-ici.

Laisser un commentaire