• Home
  • Actualités
  • Extrème Gauche et Antifascistes : “Chaque manifestation dégénère par leurs violences”

Extrème Gauche et Antifascistes : “Chaque manifestation dégénère par leurs violences”

Alors que la 18ème manifestation des gilets jaunes a eu lieu samedi dernier, les violences et les casses ont repris avec un niveau de haine égal aux premières manifestations.

Nous avons eu l’occasion de récupérer quelques témoignages de Forces de l’Ordre présents sur les manifestations du Samedi 16 Mars 2019.

95% des interpellés sont des antifascistes

Lionnel (le prénom est changé) gendarme mobile présent à Paris : « Nous avons subi énormément de violence de la part des black blocs dès la fin de matinée ». En effet énormément de projectiles (boules de pétanques, pavés, barre de fer, etc..) on été lancés sur les Forces de l’Ordre assurant l’encadrement de la manifestation.

« Nous avons réussi à procéder à plusieurs interpellations {…} même menottés ils continuaient à essayer de nous porter des coups tout en nous insultants “Bande de fils pute, sale SS, un bon flic est un flic mort, ACAB” {…} Ils se sont majoritairement revendiqués antifascistes, un groupe d’extrême gauche usant de violence. Je dirais que ça représente à peu près un bon 95% de nos interpellations même si on retrouve aussi beaucoup de racailles de cité et aussi des gens lambda »

Des armes, et encore des armes

Vincent (le prénom est changé) est agent de police à la BAC et a procédé à plusieurs interpellations de casseurs avec l’aide son équipage.

« Les mecs sont des fanatiques ! Ils se sentent puissant et prônent un sentiment d’impunité {…} Ils veulent ouvertement nous tuer en essayant de nous porter des coups de pied de biche dans la tête {…} Nous avons réalisés plusieurs interpellations. Dans leurs sacs à dos, ou dans leurs caleçons nous retrouvions des projectiles, mais aussi des armes ».

Ils sont endoctrinés dans la haine permanente

Julien (le prénom est changé) est officier de police est dirige une équipe de CRS.

« Parmi mes collègues, j’ai eu des blessés {…} les antifas nous ont attaqués à plusieurs reprises sur plusieurs points différents {…} Quand on les interpelles c’est là qu’on se rend compte à quel point ils sont endoctrinés dans la haine permanente de la police et de l’état {…} Ces gens la peuvent largement être identifiés, car ils déversent ouvertement leurs agissements et leurs haines sur les réseaux sociaux ».

Chaque manifestation dégénère par leurs violences

Samuel (le prénom est changé) est lui aussi gendarme mobile, du même escadron que Lionnel.

« Tout ce passait bien jusqu’au moment où sont arrivés des gens cagoulés et habillés en noir {…} c’est tout le temps la même chose, chaque manifestation dégénère par leurs violences {…} On a commencé à recevoir des projectiles et des bombes artisanales, nous avons du riposter par des tirs de lacrymogène {…} au final ça sert à rien, la seule façon d’intervenir face à ses extrémistes c’est de leur rentrer dedans ».

Beaucoup de manifestants participent aux violences

Victor (le prénom est changé) est policier en CRS.

« Mes collègues et moi même faisons le même constat, nous sommes des cibles à chaque manifestation {…} il y a souvent des provocateurs qui ouvrent les hostilités et qui entrainent une plus grande partie des manifestants à venir participer aux violences à notre encontre {…} On se retrouve à devoir gérer les casseurs, les agresseurs, les manifestants qui participent à la fête et qui veulent aussi en découdre, tout ça en évitant de blesser les curieux qui se mettent en danger en s’approchant des lieux de conflit ».

9 Comments

  • Laurence

    19 mars 2019 at 22 h 38 min

    Message pour les méchants : Oh les vilains!! Attention les FDO vont finir par vous attraper..Faudra pas venir pleurer dans les jupons de maman !! ou des copains,c’est une bataille que vous devez affronter tout seul contre tous!!

    Message pour les FDO : Ces racailles ,ont en trouve pas que dans les cités,mais également en zone rurale,ou effectivement,ce sont des fanatiques,ayant la Haine pour l’uniforme des FDO,en pleins délires Chichoniques,voulant changer le monde à leur image..car certains croient pouvoir payer leurs loyers avec leurs petits trafics de stups.Marrant de voir qu’ils sont repérables à 100 kms à la ronde,difficile de se planquer.,mais eux se croient en sécurité…C’est bête hein? .La campagne,c’est bien,c’est là ou l’on croit que tout est calme..Mais détrompez vous,mesieurs dames,(pas les FDO).En campagne la surveillance est aussi active,et elle fait pas non plus dans la dentelle,à chaque descente..Merci à vous les FDO,pour vos missions de Sécurité.Je vous adore..Bisous à toute l’équipe..

    Répondre
  • Ducrost

    19 mars 2019 at 6 h 21 min

    A Nantes ils ont pourris le mouvement gilets jaunes et expulsés par la force tout ceux qui ne partage pas leurs doctrines,ce sont des abrutis violents sans cerveaux qui n aimes que la violence,le pillage,le saccage et la haine.depuis le début les autorités ont accusé les gens d extrême droite,on commence seulement à parler des vrais coupables (à 95%),je pense qu on s en ait servi pour descriditer le mouvement gilets jaune qui était apolitique et non violent à la base. Il vas falloir ouvrir les yeux sur ce mouvement parasite qui n organise aucune manif mais qui se greffe sur tout les mouvements sociaux pour y mettre le chaos,il n’y as q une solution la dissolution de ce groupuscule de terroriste anarchiste adepte du chaos.

    Répondre
  • jany giard

    18 mars 2019 at 23 h 14 min

    maintenant il faut frapper fort . soutien total je suis ecoeuré par ces violences . je me demande ce que l on peut faire pour contrer ces sauvages

    Répondre
  • Rarojoson

    18 mars 2019 at 12 h 39 min

    On fait tout de suite attention aux blessés du côté des manifestants, et des mesures sont prises de suite comme l’interdiction du flashball. Mais qu’en est-il des témoignages des policiers ? Sont-ils sans valeur ? L’interdiction du flashball pose des sacrés problèmes chez les CRS. Mais malheureusement, leurs témoignages semblent inutiles…Bientôt on interdira les forces de l’ordre lors des manifestations pour éviter les blessés du côté des manifestatants
    J’exprime mon sincère soutien aux forces de l’ordre.

    Répondre
  • Lieve

    18 mars 2019 at 11 h 31 min

    Mon mari et moi étaient présents vers 10 heures aux Champs…nous sommes allés boire un café au LE DEAUVILLE, brasserie charmante… nous venions de la Belgique ( 365 km). Pendant que nous étions à la terrasse de ce café, j’ai vu passer un tas de jeunes qui d’après mon jugement, n’avaient rien à voir avec les GJ pacifiques. Il y avait même des jeunes qui avaient déjà trop bu à cet heure là! J’ai dit à mon mari que je ne me sentais pas du tout à ma place et que je voulais quitter les lieux….Nous avons payé notre café et nous sommes retourné Wagram au parking. En chemin pour le parking, nous somems passés une camionette de gendarmes et ils ont joué avec mon petit chien, mon petit chien qui voulait absolument rentrer dans leur camionette ( lui sentait aussi du danger). Vers 11 heures nous avons quitté Paris, 365 km de route de nouveau pour le retour… J’ ai bien estimé la situation…Dommage! Nous ne viendrons plus à Paris pour manifester. C’est une honte ce qui s’est passé! Les ultra gauches ne connaissent que la haine

    Répondre
  • roland fisson

    18 mars 2019 at 10 h 56 min

    la 5ème république ne fonctionne plus, au lieu d’envoyer au massacre les foce de l’ordre, retournons aux urne, je gouvernement a la sortie des urnes aura légitimité. les force de l’ordre ne doivent pas être la pour protéger le président et le gouvernement des hyper riche de ce pays 0.1 % de la population française. non aux force de l’ordre qui sert de chair a canon pour garantir leurs privilèges.

    Répondre
  • Pinon

    18 mars 2019 at 10 h 30 min

    Ce que j ai vu samedi à la télé m’a laissé sans voix. Des destructions, de la violence. Faites attention à vous. Vous avez tout mon soutien. Je suis écœurée de tout ce qui se passe

    Répondre

Laisser un commentaire