• Home
  • Actualités
  • La boulangerie “Maison Landemaine” refuse l’accès à un Policier en civil

La boulangerie “Maison Landemaine” refuse l’accès à un Policier en civil

Sur ces images, on aperçoit un policier en civil qui porte son brassard professionnel, et qui souhaite entrer dans la boulangerie Maison Landemaine, située au 180 rue du temple, à quelques pas de la place de la République à Paris (IIIe). Les faits se déroulent durant la manifestation des Gilets jaunes ce samedi 2 Février.

Mais la situation ne se passe pas du tout comme prévue. À l’entrée, un homme explique au policier que l’accès de la boulangerie n’est pas possible aux personnes armées.


Les explications de la boulangerie

Maison Landemaine, qui dispose de 12 boulangeries à Paris, a publié un communiqué sur ce sujet ce dimanche en début d’après-midi, sur Facebook. « Pendant les manifestations, nos équipes ne transigent pas avec ces valeurs d’accueil et s’efforcent de préserver une atmosphère calme au sein de nos établissements en demandant aux policiers et aux manifestants de ranger leurs armes et d’ôter leurs cagoules » précise le communiqué.

Les images de cette vidéo amateur montrent pourtant que le policier n’a aucune arme apparente et ne porte pas de cagoule. Quant à l’arme de service des policiers, gendarmes ou douaniers, leur port est prévu par la loi.

La boulangerie a-t-elle commis une infraction ?

Rappelons dans un premier temps qu’il est interdit de refuser la vente d’un produit à un consommateur, comme le prévoit l’article L121-11 du code de la consommation.

Autre point qui pourrait être reproché à l’établissement, la violation de la liberté d’aller et venir. Un droit constitutionnel prévu par la décision n° 79-107 DC du 12 juillet 1979.

Source / Lire la suite : Cliquez-ici.

27 Comments

  • blablabla

    12 février 2019 at 20 h 29 min

    ça veut s’acheter des chocolatines pendant ses heures de travail ?! ce monsieur est payé a nos frais et il fait ses petites emplettes ! beau foutage de gueule =’)

    Répondre
    • Boule

      13 février 2019 at 16 h 21 min

      Bjr

      Quand vous faites des vacations de 12 heures avec les évènements actuels “champion” faut bien se restaurer…
      Et ce monsieur comme tu dis “champion” ne fait que son métier …
      Beau foutage de gueule “champion”…
      Au plaisir …”champion”

  • Berge Hazarabedian

    6 février 2019 at 12 h 17 min

    Ce boulanger, avec son ton méprisant, a voulu humilier ce policier ainsi que les forces de l’ordre. Le policier ne montrait pas son arme et encore moins ne le tenait en main. Ce boulanger a pris une position anti-républicaine et doit être traduit en justice. J’espère qu’il aura un jour de gros soucis de sécurité et que la police ne prendre aucunement compte de ses plaintes ce jour là.

    Répondre
  • Loic De Paujantec

    6 février 2019 at 12 h 14 min

    Extrait de l’article 225-1 du code pénal : Constitue une discrimination toute distinction opérée entre les personnes physiques sur le fondement de leurs opinions politiques.

    Extrait de l’article 225-2 du code pénal : La discrimination définie aux articles 225-1 à 225-1-2, commise à l’égard d’une personne physique ou morale, est punie de trois ans d’emprisonnement et de 45 000 euros d’amende lorsqu’elle consiste à entraver l’exercice normal d’une activité économique quelconque ;

    Extrait de l’article 432-1 du code pénal : La discrimination définie aux articles 225-1 et 225-1-1, commise à l’égard d’une personne physique ou morale par une personne dépositaire de l’autorité publique ou chargée d’une mission de service public, dans l’exercice ou à l’occasion de l’exercice de ses fonctions ou de sa mission, est punie de cinq ans d’emprisonnement et de 75 000 euros d’amende lorsqu’elle consiste à entraver l’exercice normal d’une activité économique quelconque.

    En résumé :
    En cas de baisse d’activité économique la boulangerie pourra porter plainte contre vous et, de par le fait d’inciter à boycotter cette boulangerie, vous vous exposez à une peine de trois ans d’emprisonnement et de 45 000 euros d’amende ou de cinq ans d’emprisonnement et de 75 000 euros d’amende si vous êtes une personne dépositaire de l’autorité publique ou chargée d’une mission de service public.

    Bien à vous…

    Répondre
    • Boule

      13 février 2019 at 16 h 25 min

      Bien beau de rappeler les textes de loi …à cette personne..
      Elle dit tout haut ce que beaucoup pense tout bas ..
      Faudrait en rappeler quelques uns textes de loi à nos amis “Gilets jaunes”..
      Maintenant “jusqu’ici tout va bien” ..
      Bien à vous …

    • Berge Hazarabedian

      6 février 2019 at 12 h 01 min

      J’ai vu la video complète et je n’ai pas entendu de menaces du policier. Vous faites du Fake comme la plupart des GJ. Sans les policiers et les forces de l’ordre, on serait passé dans l’anarchie totale. Les GJ sont formés d’extrémistes qui ne veulent que l’anarchie pour pouvoir piller et voler. Et s’ils prennent le pouvoir vous pourrez dire adieu à la liberté. Comme l’histoire l’a montrée quand les extrémistes prennent le pouvoir, ils interdisent tout. Plus de manifestations et plus de liberté de parole. Pauvre inculte.

  • Titi

    5 février 2019 at 9 h 38 min

    C’est de plus en plus difficile de faire la différence entre un antifa et un policier. Les policiers ne connaissent plus la loi : la boulangerie est un lieu privé, il n’y a pas eu refus de vente puisque le policier n’a rien demande à acheter. Enfin, sur le sujet de la liberté de circuler, je me rappelle que lors de la manif pour tous, nous étions des milliers à être embarqués, qui pour porter un t-shirt rose, qui pour ne pas être d’accord avec Taubira. Messieurs de la police, vous vous êtes vous-même discredites, en obéissant à des ordres illégaux voire en jouant aux antifas.

    Répondre
  • Libecciu

    5 février 2019 at 9 h 26 min

    Une boulangerie n’est pas un lieu public mais un domaine privé recevant du public et il n’y a pas eu de refus de vente mais d’entrée dans l’établissement avec une arme ostensiblement portée

    Après en 28 ans de SAMU ou de gardes en SSSM Pompier je me souviens pas avoir eu le temps d’aller en touriste me chercher des chocolatines sur mon temps de travail …

    Répondre
  • Femtex

    5 février 2019 at 0 h 28 min

    Autre point qui pourrait être reproché à l’établissement, la violation de la liberté d’aller et venir. Un droit constitutionnel prévu par la décision n° 79-107 DC du 12 juillet 1979.

    Oui on voit que vous appliquez les lois quand ca vous arrange.et quand je vois certains commentaires comme “il fallait rentrer de forces” ou “appelez du renforts” on voit qui sont les personnes qui se croient tout permis

    Répondre
  • christophe WILLEM

    4 février 2019 at 18 h 37 min

    De toutes façons, il y a dans ce pays, une admiration aux hors la loi, aux caïds qui montre une image de virilité ! (Débile !)
    de plus les GJ ne représentent en aucun cas le peuple !
    Perso, je soutiens les FDO.
    en espérant que la cagnotte FDO pourra faire un dédommagement pour la dentition de ce policier.
    L’État ne devrait avoir aucune pitié pour les individus dangereux.

    Répondre
  • Objective

    4 février 2019 at 16 h 19 min

    J’ai beaucoup de respect pour les forces de l’ordre et je sais parfaitement faire la différence entre les respectueux et les violents.

    Ces derniers temps, avec l’ère d’internet et les vidéos de témoignages qui circulent sur de nombreuses bavures policières non dénoncées lors des manifestations, votre crédibilité en a pris un sacré coup.

    Commencez donc par balayer devant chez vous et vous serez écoutés et respectés.

    Aussi, je vous renvoie au manquement de la loi de libre circulation que vous notifiez sur cet article. Faites-là déjà respecter au sein de vos équipes car là aussi il y a eu de nombreux abus mais vous ne les avez jamais dénoncés.

    Pour finir, lorsque vous écrivez un article, pensez à donner toute l’historique de la situation avant de dénoncer un comportement innaproprié.

    Tant que vous reagirez qu’avec la partie limbique de votre cerveau (celle qui régit les émotions, pulsions, etc.) et que vous n’utiliserez pas la partie du cortex préfrontal (celle qui amène à contrôler nos pulsions, prendre des décisions posées, etc) dans toutes les situation où vous êtes sensés le faire alors vous n’aurez pas de crédibilité auprès de l’opinion publique.

    Les sincères salutations aux forces de l’ordre respectueuses et responsables.

    Répondre
  • PHILIPPE BORDIER

    4 février 2019 at 14 h 50 min

    @Andre Jourdan
    Permettez-moi de rectifier votre affirmation péremptoire,
    Cet établissement n’est pas un établissement public,
    Mais un établissement privé de service public.

    Répondre
  • Robin

    4 février 2019 at 14 h 41 min

    Soutien à ce commerçant qui a fait son devoir de citoyen en refusant l’accès à ce voyou qui est reparti la queue entre les jambes en menaçant de revenir plus tard casser la vitrine.

    Répondre
    • Framboise

      4 février 2019 at 15 h 10 min

      Ah oui !!!! Et bien j espère que si cette boulangerie se fait braquer ou si des casseurs viennent casser la boulangerie j espère que la police ne se déplacera pas elle les laissera se débrouiller trop facile on appelle la police quand cela arrange et on la laisse dehors quand cela arrange.. C est inadmissible je ne mettrai plus jamais les pieds dans cette enseigne

    • perceval

      4 février 2019 at 15 h 37 min

      la partie peremptoire okay mais cela depend selon si ont la tient par la partie bouliere ou tigeuse ! sinon cela s’appel un commerce donc un ERP ! google est votre amis mr PHILIPE BORDIER

  • Marc

    4 février 2019 at 13 h 34 min

    Les policiers ( et notamment celui qui est sur la vidéo ), c’est nous qui les payons avec nos impôts.
    ( Nous = commerçants,pharmaciens etc. )

    On préfèrerait garder cet argent pour nous, ce serait préférable mais on est obligé de le donner.

    Répondre
    • Framboise

      4 février 2019 at 15 h 14 min

      J espère que la police ne se déplacera pas en cas de problème dans votre vie les violences urbaines sont quotidiennes dans le bus dans le métro dans la rue ces hommes sont les premiers appelés dès qu un citoyen à un problème dispute de couplé de famille on appelle la police à n importe qu’elle heure jour et nuit

    • Andre Jourdan

      4 février 2019 at 13 h 21 min

      Alors c’est pire, c’est une entrave à l’exercice de la profession ,et personne, je dis bien personne ne m’aurait empêché de pénétrer dans l’établissement ,qui est un établissement public .Il suffisait que ce policier fasse venir des renforts et l’individu à interpeller l’aurait été

Laisser un commentaire