• Home
  • Actualités
  • Montpellier : de l’acide et des pavés jetés sur des policiers

Montpellier : de l’acide et des pavés jetés sur des policiers

Selon un chiffre officiel, 600 manifestants ont défilé dans l’Écusson au plus fort de la manifestation. Le centre opérationnel départemental -COD- a été activé en préfecture de l’Hérault pour gérer la crise.

De violents affrontements ont eu lieu, avec des jets d’acide sur les agents de la police ferroviaire, tandis que des pavés étaient lancés sur les forces de l’ordre, atteignant le commandant de la sûreté départementale de l’Hérault et trois autres policiers de la Sécurité publique, blessant un fonctionnaire de la BAC sérieusement à un genou.

Les policiers ont procédé à cinq interpellations. Ces Gilets Jaunes se trouvent en garde à vue, ce soir. Les policiers ont récupéré un impressionnant stock de pierres de tout gabarit dans la rue de l’Aiguillerie, des projectiles lancés sur les CRS qui protégeaient la préfecture de l’Hérault.

Des Black Blocs identifiés

En fin d’après-midi, des groupes composés de Black Blocs qui ont été identifiés par des policiers ont joué aux casseurs dans le centre-ville, notamment place Jean Jaurès, rue de l’Aiguillerie, autour des halles Castellane. Les terrasses de cafés et de restaurants ont été vandalisées, tous les commerçants ont baissé leur rideau. De nombreuses boutiques étaient fermées depuis ce matin, par précaution, après l’annonce d’une nouvelle manifestation des Gilets Jaunes.

À 18h30, des Gilets Jaunes et des CRS s’affrontaient rue Foch et devant les Jardins du Peyrou, où des containers étaient incendiés.  À 19h, des échauffourées ont éclaté sur la place de l’Observatoire, devant les halles Laissac. Le trafic du tramway était, soit perturbé avec des rames retardées, soit dévié, soit interrompu sur les quatre lignes.

La nuit s’annonçait longue dans l’Écusson, où des groupuscules visiblement étrangers aux Gilets Jaunes ont décidé d’en découdre avec les forces de l’ordre.

Source / Lire la suite : Cliquez-ici.

One Comment

  • Joëlle perret

    17 janvier 2019 at 13 h 06 min

    Tout mon soutien aux forces de l’ordre. On ne s’ en sortira évidemment pas sans vous.
    Ces personnes se retrouvent manipulées par les partis extrémistes et menacent gravement notre démocratie et nos libertés que vous défendez avec courage.

    Répondre

Laisser un commentaire