• Home
  • Faits divers
  • Trois légionnaires aident une jeune fille et sont poursuivis par la justice pour avoir blessé le voleur

Trois légionnaires aident une jeune fille et sont poursuivis par la justice pour avoir blessé le voleur

Un téléphone portable arraché, une course-poursuite et une bagarre. Trois militaires ont été placés en garde à vue “pour avoir eu la main lourde” en rattrapant un jeune voleur.

Ce mardi, trois légionnaires devaient être présentés à un magistrat. Et jugés. Les trois militaires ont été déférés au parquet de Paris après une garde à vue prolongée. La justice leur reproche d’avoir eu « la main un peu lourde » en voulant défendre une jeune fille qui se faisait voler son téléphone portable dans le métro.

Les trois militaires n’étaient pas en service.

Les faits ont eu lieu dimanche à 6h45 du matin dans un wagon du métro, au niveau de la station Saint-Ambroise (XIe) sur la ligne 9. Un jeune homme, mineur, arrache le portable d’une jeune fille, sort du métro à l’arrêt et s’enfuit. Trois légionnaires en permission et en goguette à Paris, âgés de 21 et 24 ans, témoins du vol, se mettent à ses trousses. Ils courent et rattrapent le voleur dans la rue, au niveau de l’impasse Truillot, derrière le boulevard Voltaire (XIe). « Le gamin ne s’est pas laissé faire, confie une source proche du dossier. Ils se sont battus. On va dire que les légionnaires y sont allés un peu fort ! »
Une dent cassée
L’enquête a été confiée à la BRF (Brigade des réseaux ferrés) puisque l’affaire avait commencé dans le métro.

Lors de la rixe, le jeune voleur a eu une dent cassée. Le trio de légionnaires et le voleur, sans papiers d’identité, sans adresse, ont été placés en garde à vue. « Au parquet, ils n’étaient pas d’accord sur la suite à donner, souffle une source proche du dossier. Le dossier s’est baladé. Certains voulaient laisser tomber pour les militaires. Pour finir, une substitut du procureur a décidé de poursuivre les légionnaires. »
Lors de leur garde à vue, les légionnaires ont lâché : « Si c’est pour se retrouver en garde à vue, la prochaine fois, on n’interviendra pas pour défendre une victime. »

Source / Lire la suite : Cliquez-ici.

9 Comments

  • Mari Hélène Nguyen van Phong

    2 juillet 2018 at 3 h 21 min

    Bravo pour leurs actes de solidarité.seul bémol,dans ce cas là,on a pas jugé le voleur… Une dent cassée..Il aurait, peut être, pu être plus agressif si la jeune fille n’avait as lâché sont portable mais on a jugé les trois légionnaires”pas très “Clean”

    Répondre
  • Colombani

    1 juillet 2018 at 21 h 32 min

    Peuchère et c’est la sécu qui va payer les soins pour la dent à moins qu’elle aussi se retourne contre les militaires j’en ris a peine parce que c’est probablement ce qui va se passer.
    Quelle merde !!!

    Répondre
  • Jean marie FOURNIER

    5 avril 2018 at 20 h 44 min

    Je comprends très bien que ces militaires n’interviennent pas, s’ils se retrouvent dans une situation analogue…il n’y a qu’en France que l’on peut voir ça !
    On ne parle jamais des victimes, mais on défend d’entrée les agresseurs…les pauvres, ils ont eu
    une enfance difficile…c’est tout simplement une honte.
    Moi, j’ai 88 ans, et si, par malheur il arrivait quoi que ce soit à l’un de mes enfants, je
    m’occuperais moi-même du responsable et il serait content du voyage…avec ou sans l’intervention
    d’un juge quelconque…nous en avons marre à la fin !!!

    Répondre
  • Raph

    5 avril 2018 at 8 h 59 min

    Une dent cassée n’a jamais tué personne. .. il est honteux de dégrader de la sorte une action dont tout le monde pourrait être fier. Un grand merci à ces légionnaires et malgrès le faible poids que représente ma voix j’appelle à les laisser tranquilles.Merci à eux.

    Répondre

Laisser un commentaire